Plateforme VS portail web

 Uber n’est propriétaire d’aucune voiture, Airbnb d’aucune chambre et Spotify ne produit aucune musique. ce sont des exemples de plateformes.

Les plateformes sont des architectures qui animent et valorisent des contenus ou des services qu’elles ne créent pas. Uber et AirBnB sont des plateformes de mise en relation (matchmaking), EBay ou l’App Store de Apple des places de marché (marketplace). Ces modèles ont en commun de s’appuyer sur la création d’autrui : particuliers ou entreprises. La génération de contenu ou de service n’est donc pas le fait d’un acteur central, elle est décentralisée et se met au service des réseaux qu’elle anime.

A l’inverse, un portail web n’est que très rarement participatif. Le plus souvent, il s’agit de mettre à disposition des services que l’entreprise propriétaire du portail a conçu par ailleurs ou a été cherchée elle-même sans faire appel à des parties tierces. Par exemple, MSN avait pour but de faciliter l’accès aux services de Microsoft. Le principe était simple : contrôler un accès unique des clients à des services, en essayant au passage de monétiser le contenu. C’est donc une activité centralisée et qui, en pratique, tient peu compte d’une logique en réseau.

Les conditions du succès du lancement d’une plateforme sont multiples, mais peuvent se résumer à deux objectifs complexes : arriver à animer un écosystème aussi large que possible (et donc s’appuyer sur de l’innovation ouverte) et se mettre au service des échanges entre les participants de cet écosystème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.